Aurélie Filippetti, actuelle ministre de la Culture française, a récemment déclaré que la richesse créée par les secteurs culturels représente 58 milliards d’euros, soit 3,2 % du PIB français. Selon elle, « C’est autant que les industries de l’agroalimentaire et de l’agriculture, et sept fois plus que celle de l’automobile. »

Selon différentes enquêtes menées par l’Inspection générale des Finances et l’Inspection générale des Affaires étrangères, le secteur culturel a effectivement généré 57,8 milliards d’euros de valeur ajoutée en France en 2011. « La culture recouvre un vaste ensemble d’activités : spectacle vivant, patrimoine, arts visuels, presse, livre, audiovisuel, publicité, architecture, cinéma, industries du son et de l’image, mais aussi les bibliothèques, les archives. Cela représente 670 000 personnes, soit 2,5 % de l’emploi total en France. » C’est la catégorie des spectacles vivants qui pèse le plus : elle représente 8,8 milliards d’euros et 150 000 emplois. Le patrimoine la suit de près, avec 8,1 milliards d’euros.

Ces chiffres peuvent paraître impressionnants, en particulier si on les compare aux résultats d’autres secteurs d’activités en France.

Toutefois, même s’il est supérieur, en termes de valeur ajoutée, au secteur de l’automobile (qui ne représente que 8,6 milliards d’euros malgré son statut emblématique), le secteur culturel décroit. En effet, depuis la crise de 2008, la culture a du mal à affirmer sa place. Ce phénomène s’explique notamment par l’effondrement du marché de la musique, ainsi que l’arrivée en force des tablettes et des plateformes numériques.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *